Maroc

Les routes sans fin du voyage

Désert du Sahara
Crédits photo : Marie Laurent https://marielaurentphoto.wixsite.com/marielaurent/

Le corps en mouvement. Mouvements du corps qui avance et se détend. Transition et changement.

La route, les roues. Rotation. Les kilomètres qui défilent, s’enfilent. Dérouler le fil aride des paysages aux couleurs du soleil. Terre sans eau laisse disparaître le vert. Horizons craquelés.

Lire la suite « Les routes sans fin du voyage »

Publicités
Autour du Monde

Finance : élément mystère des digital nomades, backpackers, et autres entrepreneurs…

christine-roy-343235.jpg

Ceux qui quittent tout pour vivre leurs rêves font beaucoup parler d’eux. Leurs articles et leurs photos sont une belle vitrine reflétant une vie qui semble idéale et facile d’accès. Pourtant, l’aspect financier est très peu abordé et reste bien mystérieux…

Canada

Hommage à mon ami, cet arbre québécois

20394950_10155615101833656_1660584254_o
Sur les plaines d’Abraham – Québec

Quel bonheur de ressentir de nouveau la vie t’entourer, t’accompagner.

Les oiseaux poussent leurs cris de joie ou de combat. J’en vois deux qui se chamaillent, ou bien est-ce une sorte de parade ? Les écureuils sautillent de branche en branche, d’ailleurs, j’en ai fait fuir un qui jouait dans les tiennes. Qu’ils sont habiles !

Comme à mon habitude, je grimpe prudente et maladroite sur cette branche couchée sur laquelle je viens me recueillir depuis des mois. Tu retrouves tes couleurs et ta vigueur. Que tu es confortable, on dirait une place consacrée à la réception d’humains en mal de nature.

Lire la suite « Hommage à mon ami, cet arbre québécois »

Retour en France

Paris, le terreau de mes racines

thomas-kelley-75110
Photo by Thomas Kelley on Unsplash

Paris, je t’ai détestée sans même te connaître.

Paris, j’avais entendu des choses terribles sur toi. Je t’imaginais entasser tes habitants dans des immeubles hauts et froids. La petite fille malheureuse de quitter sa maison et son quartier résidentiel a crié à ses parents « je n’irai jamais dans ces cages à lapins ! ». Paris, je t’ai mal jugée.

Lire la suite « Paris, le terreau de mes racines »

Canada

Mon voyage en solitaire dans les Rocheuses canadiennes, le roadtrip de trop.

J’ai pris mon envie à deux mains – et mon courage – je suis partie complètement seule visiter les parcs nationaux de Banff et de Jasper, les rocheuses canadiennes. J’étais loin d’imaginer ce qui m’attendait. De beautés en galères, de la solitude à la foule touristique, des logements hors de prix aux nuits à la rude. Première fois que je ne planifie rien, et ça risque bien d’être la dernière !

_1150399.RAW

Lire la suite « Mon voyage en solitaire dans les Rocheuses canadiennes, le roadtrip de trop. »

Canada

Un voyage sans image à la rencontre des baleines de Vancouver

A l’ère du digital, d’Instagram, Snapchat, Facebook, et j’en passe ; je prends le pari de vous raconter ma rencontre avec les baleines de Vancouver Island, à Victoria, sans image.

9h30, nous partons en mer à bord d’un zodiac rouge.

Protégés par nos combinaisons de cosmonautes marins, explorateurs des océans, le soleil tape fort du nos visages. Le vent se lève au large alors que nous prenons de la vitesse. Je sens l’embrun marin se déposer à la surface de ma peau, l’air du large, de l’infini pénétrer mes paumons. Mes mains accrochées à la rambarde froide, comme si j’agrippais un tube gelé. Le moteur qui vibre en dessous de mes pieds, de mon dos à mon fessier. Ronronnement serein.

Lire la suite « Un voyage sans image à la rencontre des baleines de Vancouver »

Canada

Roadtrip du Québec à Toronto !

Pendant une année j’ai enterré la nomade que j’étais pour reprendre mes études. Il est vrai que je me suis expatriée au Canada, pourtant tout au long de l’année ma frustration n’a été que grandissante face à ce pays dans lequel j’habitais mais dont je ne connaissais rien. En un an, j’en ai moins découvert sur le Canada qu’en 8 mois en Australie, voire 5 semaines en Nouvelle-Zélande.

Impatiente, j’avais des envies de forêts, de routes, de randonnées, de liberté ! Mes chaussures – mes éternelles rose fluo – déjà prêtes à sillonner. Alors lorsque le mois de Mai est arrivé et m’a apporté mes deux amies françaises pour chasser le caribou au Québec, j’étais surexcitée de partir de nouveau à l’aventure ! De Québec à Toronto, en passant par Tadoussac, le lac Saint-Jean, la Mauricie, jusqu’aux chutes du Niagara, 10 jours au temps mitigé, mais à l’humour survolté !

Lire la suite « Roadtrip du Québec à Toronto ! »

Canada

L’interminable hiver québécois

L’hiver québécois, une expérience de vie, de survie, de résistance. Le froid ? Ce n’est pas le pire… Les -20, -30 degrés sont supportables, car comme ils disent ici « Il n’y a pas de mauvaises températures, seulement de mauvais vêtements« . J’ai supporté les températures extrêmes, avec ce goût d’adrénaline dans le corps, de challenge.

Non, le plus difficile, c’est la longueur de cet hiver, cette petite mort. 6 mois, je le savais, on m’avait prévenue et mise en garde. Pourtant le vivre a été un vrai calvaire dont je sors à peine. Vous savez ce que c’est 6 mois d’hiver ? La moitié de l’année. Sans rire, il faut le vivre une fois dans sa vie. Pour tester sa résistance à la solitude, à la fatigue, à l’isolement, à cette atmosphère ralentie, parfois éteinte de la ville et de la nature, où tout s’arrête. La vie qui s’échappe et s’endort.

18379644_10155343867823656_79154616_o

Lire la suite « L’interminable hiver québécois »

Voyage intérieur

Quel compagnon de route je veux être ?

philipp-lublasser-217209.jpg

Si je me rencontrais…

…dans la rue, dans le métro, sur la route, dans un bar, au travail, est-ce que j’aurais envie de me connaître ? Est-ce que j’aurais le goût (merci expression québécoise que j’aime tant) de discuter avec moi ? De prendre le temps de m’arrêter pour apprendre qui je suis ?

Lire la suite « Quel compagnon de route je veux être ? »

Autour du Monde

Les aéroports, passages entre deux mondes

Depuis que je voyage seule, j’arrive aux aéroports avec cette même fébrilité, cet enthousiasme stressé.

Ces lieux jouent bien souvent les intermédiaires entre deux étapes, entre deux états. Un moment suspendu dans le temps et dans l’espace où je rassemble mes pensées et émotions qui parlent du pays que je quitte, des gens que j’ai rencontrés, des choses que je viens de vivre. Cet instant si mince, et pourtant significatif, où le passé, le présent et le futur se présentent à moi parfaitement alignés ; “unis-vers” cet ailleurs.

Lire la suite de l’article…

Autour du Monde, Voyage intérieur

Génération SDF

Backpackers. Voyageurs. Itinérants. Chaque année, des milliers de jeunes s’engagent sur le chemin du road trip, devenant pour quelques temps sans domicile fixe. Voyager, virus de cette génération globe-trotteuse. Me rappeler la signification de nos errances et de nos itinérances.

C’est intéressant la façon dont nous utilisons un mot pour décrire, voire définir, une personne, une situation, un contexte. Ici, au Québec, j’ai appris qu’être itinérant signifie être SDF — Sans Domicile Fixe. Ça m’a fait bizarre les premières fois que j’ai entendu ce mot, et que je l’ai associé à lui, à elle.

Itinérant. Itinéraire. Destination. Voyage. Sac à dos. Backpacker.

Backpacker. Moi. Moi. Itinérante. Itinérante. Sans Domicile Fixe.

SDF. Moi. Vous. Nous.

C’est frappant, non ? Nous croyons savoir qui nous sommes. Nous pensons savoir qui ils sont.

Puis, d’un seul coup, le sens du mot se transforme. Alors que vous pensiez qu’ « itinérant » voulait dire « voyageur », et que ce voyageur c’était vous, chanceux nomade parcourant le globe ; la définition et les regards changent, « itinérant » signifie « clochard », et c’est la vision d’un monde qui bascule.

Pour lire la suite de l’article, rendez-vous ici !

Voyage intérieur

Former un « O », être unique et une.

Introspections new-yorkaises. En chemin vers la belle pomme, mes rencontres me replongent dans les tumultes du couple, entre passion et raison. Envie profonde d’union individuelle et collective. Réflexions inspirées du roman “La Prophétie des Andes” sur notre capacité à transformer notre “C” personnel en “O”.

Lire la suite de l’article…

asahnlc0vhq-everton-vila.jpg

 

Canada, Voyage intérieur

#Québec, deuxième envol

Je m’envole pour Paris. Une semaine de lecture selon l’université, offerte pour rattraper nos lectures et travaux… Une semaine pour se reposer selon les étudiants… Une semaine qui s’annonce tout sauf studieuse ou reposante pour moi. Une semaine déjà noircie dans mon agenda telle une jeune ministre des affaires étrangères sur le sol parisien. Je décolle avec Charles Aznavour dans mes oreilles qui me susurre ses mots d’écriture qui me font toujours frissonner, « écrire comme on parle et on crie ». Puis s’enchaine la bande-originale d’Inception avec Time qui provoque toujours des envolées grandioses au cœur de mon palpitant. « Promets-moi de ne pas pleurer en rentrant », me chuchote ma petite voix intérieure. Je prends le temps d’analyser mes sensations intérieures. « Je ne peux rien te promettre, tu le sais bien », je lui réponds en souriant déjà consciente du contraire.

_1140064.RAW.jpg

Lire la suite « #Québec, deuxième envol »

Voyage intérieur

Les jours de pluie ou le « post-travel depression »

Je suis retournée dans le moule préformé du quotidien banal de notre société. Avec toutes mes expériences grandioses de rencontres et de liberté. Je suis de l’autre côté de l’océan certes. Québec est belle, à taille humaine, proche de la nature. La nuit je vois la Lune qui brille comme rarement j’ai pu la voir dans une ville urbanisée, j’ai des forêts accessibles à quelques minutes de bus ou de marche, les couleurs de l’automne sont splendides, les écureuils courent partout. Mais je suis dans une boite. Je suis retournée dans la boite. Parfois, j’ai l’impression que je vais exploser. Je me sens totalement étouffer, suffoquer, périr dans cette putain de petite boite. Certains jours, je peux passer ma journée à tourner en rond, à pleurer, à rester complètement amorphe face à ce constat déchirant : je suis enfermée. C’est souvent les jours où l’horizon se trouble de nuages, où le ciel est bas, où la pluie inonde mon regard. Mon esprit, par effet de mimétisme sans doute, s’embue d’un épais brouillard.

Lire la suite « Les jours de pluie ou le « post-travel depression » »

Voyage intérieur

Échouer, cette lumineuse opportunité

Etre humble et honnête, c’est également partager mes doutes, mes moments de faiblesses, mes abandons, et dirons-nous, mes échecs avec vous. J’ai arrêté mon doctorat après deux semaines de cours. Une nouvelle lancée comme une bombe dans ma vie, et dans la vie de mes proches. Etre humble et honnête, c’est accepter l’évidence.

14372332_10154587457768656_5571352734814940903_o

Lire la suite « Échouer, cette lumineuse opportunité »

Voyage intérieur

Ma fille, tu seras chercheure

Première semaine de cours. C’est un peu comme une tornade qui s’abat sur ma vie. Beaucoup d’éléments d’un coup, de possibilités, de responsabilités, l’agenda qui se noircit pour les semaines à venir. Dix à quinze articles de recherches scientifiques en anglais technique d’une vingtaine de pages à lire chaque semaine. Trois cours en tout. Tout le monde se disait « ça ne va pas être grand-chose dis-moi… ». C’est tout le contraire. S’ajoute les travaux à rendre, les rapports de lecture, les présentations de revues scientifiques, les ébauches de cours à donner, … Puis les livres évidemment obligatoires, optionnels, suggérés, conseillés. Ça c’est juste les cours.

14355827_10154556419378656_610714116_n

Lire la suite « Ma fille, tu seras chercheure »

Canada, Voyage intérieur

#Québec : Derniers jours de liberté ?

Trois semaines depuis ce jour à l’aéroport, devant la porte des possibles et de l’inconnu. Déjà. Le temps file à une allure…En trois semaines sur le sol Québécois, j’ai eu le temps de déprimer, d’être perdue, de me laisser traverser par la peine, le manque, le regret, le sentiment d’être étrangère à toute chose. Puis, je me suis installée dans mon propre appartement, j’ai fait connaissance avec ma très sympathique colocataire québécoise, j’ai posé mes affaires, décoré ma chambre, mis des couleurs, des odeurs, des balises de tendresse et d’amour un peu partout. Lire la suite « #Québec : Derniers jours de liberté ? »

Canada

#Canada, premières sensations d’une expat

Vulnérable. Instable. Perdue. Inconstante. Déçue. Grincheuse. Fatiguée. Irritée. Chagrinée. Seule.

Renouveau. Découverte. Intriguée. Surprise. Dans l’attente. Mobilisée. Organisée. Décidée. Sociable.

_1130805.RAW

Lire la suite « #Canada, premières sensations d’une expat »

Autour du Monde, Le Livre

Mon livre publié… !

marion_swar_twitter

Après une année à parcourir l’Océanie et mon monde intérieur, toute tremblante et incertaine, j’ai osé publier mes écrits. Osé réaliser mon rêve…

Depuis, après deux semaines de mise en ligne de mon ebook, je suis 2ème des meilleures ventes sur le site Cultura. Ce dernier m’a également sélectionné comme « Coup de Coeur » du mois de Juillet.

Quel honneur et quel bonheur de voir que lorsqu’on ose, nos rêves peuvent se réaliser. Simplement.

Lire la suite « Mon livre publié… ! »

Etats-Unis

#USA, à la découverte de l’Ouest

Phoenix. Le soleil et la chaleur nous surprennent presque. Nous avons débarqué sur le sol américain après avoir franchi les très nombreux et pénibles contrôles de sécurité et d’identité. Deux semaines de road trip dans l’Ouest programmées par mes soins depuis le mois de Mars. Une partie de ma famille m’accompagne dans ce périple qui nous fait déjà rêver. Lire la suite « #USA, à la découverte de l’Ouest »

Voyage intérieur

Ecrire, comme on parle et on crie

Sa voix. Bon sang, cette voix. Dès les premières vibrations, belles et abîmées, mon corps se soulève. Une vague d’émotion où, dans un même mouvement, se mêlent larmes et rires. Chaque mot me transperce, me déchire, me tue. Chaque mot résonne, tourbillonne, renaît en moi.

Cette histoire, tel un rêve qu’il nous susurre. Rêve qui me transcende. Rêve qui est mien. Rêve, ma réalité.

Lire la suite « Ecrire, comme on parle et on crie »

Voyage intérieur

J’aime en toi le nous d’eux

Je me balade sur la promenade plantée depuis la place de la Bastille. Le soleil brille, les fleurs diffusent leurs doux parfums, les gens sont assis dans la pelouse. Les enfants jouent et les amoureux s’embrassent, les oiseaux virevoltent et les rires volent. Alors je décide de m’asseoir, car je sens en moi que quelque chose a bougé, changé de forme ou de place… ça grandit, ça pousse, ça danse. C’est comme une vague qui m’envahit de sa chaleur de ma poitrine jusque dans mes jambes. J’ai envie de pleurer d’émotions, comme l’écrit Paulo Coelho.

13112867_10154175075968656_3167780112806588426_o

Lire la suite « J’aime en toi le nous d’eux »

Retour en France

Et si la magie prenait vie dans nos coeurs?

J’ai rendez-vous à mon ancien lycée pour les portes ouvertes. J’ai passé cinq ans dans cet établissement, du lycée au BTS, qui avec le recul me semblent être les meilleures années de ma vie. J’ai repris le chemin de l’école après quatre années sans y avoir mis les pieds, je me suis un peu perdue en route, j’ai pris le temps d’observer ce qui avait changé dans les rues. Puis, de me souvenir de l’adolescente que j’étais lorsque chaque matin et chaque soir j’empruntais le même parcours depuis ou jusqu’au métro. Parfois, mon cœur volait et mes pieds rebondissaient sur l’asphalte. D’autre fois, je me rappelle que j’avançais un peu la mort dans l’âme, souhaitant être partout sauf ici. J’ai l’impression que ça fait une éternité, pourtant quatre ans ça ne représente pas grand-chose à l’échelle d’une vie.

IMG_20151011_135222

Lire la suite « Et si la magie prenait vie dans nos coeurs? »

Voyage dans le temps

Une main baladeuse

Ma main dans la sienne, alors que nos doigts s’entremêlent et que nos bras se balancent en suivant le rythme de nos pas, je ne trouve pas les mots. Mon pouce caresse l’intérieur de sa paume, avec lenteur et intention, le contact de sa peau me rassure. Il me transmet sa chaleur, son calme, son assurance. Nous croisons un certain nombre de personnes dans les rues parisiennes, nous marchons lentement, rien ne presse. Nous profitons des derniers rayons de lumière, le soleil redescend déjà vers l’horizon et le froid commence à naitre.

12484751_10153867482853656_8827027782268557220_o

Lire la suite « Une main baladeuse »

Retour en France, Voyage intérieur

Une révérence

IMG_20150915_161020

A celles et ceux qui ont eu le courage de me lire, article après article, dans ces lignes qui n’en finissent plus de s’empiler. A celles et ceux qui m’ont envoyé leurs mots d’encouragements et de félicitations. Leurs mots d’amour. A ces personnes qui se sont à leur tour livrées dans leurs écrits qui m’étaient destinés, qui m’ont ouvert leur cœur.

J’ai souvent cherché à toucher quelques personnes, à envoyer des bouées à la mer à travers mes articles, qui ont rarement été reçues comme je le souhaitais. Les destinataires ont laissé passer la vague qui portait le message. Raté. Cependant, ces bouteilles de verre ont été rattrapées par quelques autres. Des personnes auxquelles je n’aurais jamais pensé, soit car nous n’étions pas si proches auparavant, soit parce qu’entre nous s’était établie une relation hiérarchique et distante où la vie personnelle n’avait pas eu sa place. Surprise.

Encore une fois la vie nous rapproche tout naturellement des personnes qui sont sur cette Terre pour nous apporter de l’amour et de la joie. Il n’y a rien d’autre à faire que de suivre le courant.

Lire la suite « Une révérence »

France, Retour en France

#Paris, retourner sur ses pas

Je me réveille doucement comme tous les matins dans un lit vide quelque part à Melbourne. Je suis retournée chez ma cousine pour passer quelques jours avec elle, et récupérer mes affaires avant de prendre l’avion pour cette étape finale tant redoutée, Paris. Pour la troisième fois en trois semaines, ma mère m’appelle au saut du lit. A chaque fois, elle m’annonce une mauvaise nouvelle… Je décroche en me demandant ce qui va encore me tomber dessus : « C’est pour te dire qu’il y a des fusillades à Paris, mais on rentre à la maison, ne t’inquiète pas. »

Lire la suite « #Paris, retourner sur ses pas »

Nouvelle-Calédonie

#Nouvelle-Calédonie : le caillou solitaire

Mon avion amorce sa descente vers Nouméa. Par le hublot je peux contempler les eaux translucides d’un des plus beaux lagons du monde. Et dire que je paniquais à l’idée de ne plus trouver sur mon chemin des paysages aussi incroyables que ceux de la Nouvelle-Zélande… Cette planète me réserve bien des surprises.

IMG_20150921_123545

Lire la suite « #Nouvelle-Calédonie : le caillou solitaire »

Nouvelle-Zélande

#Nouvelle-Zélande : remplir son coeur de beauté…

Lorsque j’arrive à Auckland, j’ai cette sensation étrange de devoir tout recommencer à zéro. Me revoilà huit mois en arrière, dans une ville et un pays dont je ne sais rien, complètement confuse et seule. A l’auberge, je ne sais pas si c’est le temps ou l’effet des grandes villes, mais tout le monde est plus froid et distant. Fini les « bonjours » avec un grand sourire pour se faire des potes, les gens répondent à peine… Cette ville me rappelle Sydney. De grandes tours froides qui filent vers le ciel, des rues larges et impersonnelles où le trafic et les gens s’affolent, ce bruit au rythme effréné qui m’autorise à traverser aux feux tricolores, le temps qui passe du gris sombre aux lumières vives du soleil… Bon sang, que je n’aime pas ces villes…

Lire la suite « #Nouvelle-Zélande : remplir son coeur de beauté… »

Indonésie

#Bali, spicy or not spicy ?

Après une semaine d’attente et de galère avec la fermeture de l’aéroport à Bali, les avions qui étaient annulés les uns après les autres, après des heures d’attente au téléphone pour me planifier sur un prochain vol, des kilomètres d’aller-retour entre la Gold Coast et l’aéroport de Brisbane, et 300 euros de perdus, j’ai finalement fini par atterrir à Bali.

P1100861.RAW

Je suis arrivée à Denpasar sous une chaleur humide qui m’avait manqué à Byron Bay où il faisait plutôt frais ! Un taxi m’emmène rejoindre ma famille dans le centre de Bali, à Ubud, c’est parti pour deux heures de circulation…où tout est permis ! Dès les premiers mètres, nous avons failli percuter une autre voiture. Les scooters sont absolument partout, ils sortent de tous les côtés. Quasiment personne ne porte de casque, bien qu’il soit obligatoire. Ça klaxonne de tous les côtés, je n’ai jamais vu un tel trafic. De la folie pure, une joyeuse anarchie, comparée à ce que nous connaissons dans les pays d’Occident. J’ai mis une bonne heure avant d’arrêter de pousser des petits cris à chaque intersection et à dénouer mes mains crispées.

Ici, tout est différent, nouveau et impressionnant. Tout d’abord, l’architecture des maisons et des temples familiaux : la pierre, d’un gris foncé, est ornée de draps aux couleurs vives, sur laquelle sont sculptés les esprits et les dieux hindous qui nous saluent ou nous effrayent. Les dorures sur les murs nous racontent une histoire entre les esprits et le peuple, les décorations qui se trouvent de part et d’autre des rues sont confectionnées à chaque célébration religieuse, la nature abondante et sauvage se révèle au fur et à mesure que je m’enfonce dans les terres, tout est si singulier et merveilleux. Je suis bouche bée, sans voix devant tant de nouveautés et de beauté ; excitée de découvrir ce monde qui ne m’a jamais attiré et qui pourtant me séduit déjà. Le dépaysement est total.

Récit complet disponible dans mon ebook !

Lire la suite « #Bali, spicy or not spicy ? »

Byron Bay, Vivre en Australie

#Byron Bay : Nature & Soul

Après une semaine à Surfers Paradise chez les parents de ma cousine, j’ai pris la route de Byron Bay, la ville très hippie-décontractée de la côte Est, pour y rejoindre Amélie, mon amie Française rencontrée à Melbourne. Dès mon arrivée, les habitants annoncent l’ambiance, pieds nus, allongés dans l’herbe titubant et riant sous l’effet de quelques drogues ou alcool. Ici règne une atmosphère unique que je n’ai jamais ressentie jusqu’alors. J’ai l’impression que les gens ne vivent pas au même endroit au même moment. Tout est en opposition, les hippies chics et ceux plus traditionnels, les personnes possédant des villas à plusieurs million de dollars et ceux qui vivent de rien, les touristes et les locaux, ceux qui sont habillés comme s’il faisait moins dix degrés et ceux qui sont à moitiés nus…

La plage revêt des décors, aux courbes sensuelles et mystiques, dessinés sur le sable blanc par quelques habitués. Les surfeurs sont les nouveaux cétacés que les passants aiment admirer, toujours plus nombreux au creux des vagues. Chaque jour, je peux apercevoir les dauphins jouer dans les courants et disparaitre dans les embruns. Sans parler des baleines qui remontent vers le Nord à cette période de l’année. Le soir venu, tous se donnent rendez-vous sur la plage pour contempler le coucher de soleil, dont les couleurs transforment le paysage. Si bien que ce moment est appelé « The Gal’ » pour Gallery, comme si on observait à chaque fois un tableau différent. Quand la nuit tombe, les gens dansent au milieu de la rue, au bord de la plage, sur les parkings, au son des tambours, des trompettes et des guitares. Dans les cafés et les rues, les musiciens s’adonnent à quelques accords joyeux ou langoureux pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Cet endroit est définitivement spécial.

Récit complet disponible dans mon ebook !

Lire la suite « #Byron Bay : Nature & Soul »

Byron Bay, Vivre en Australie, Voyage intérieur

#Byron Bay : Slow Down and Enjoy

Nous sommes ce soir-là, Amélie, Sébastien et moi, dans un bar où un artiste local très connu, Kyle Lionhart, joue ses derniers morceaux. J’ai rarement vu autant de talent. En quelques notes, quelques accords, un concentré d’émotions, de sensations, de souvenirs m’immerge dans un mélange émotionnel difficile à décrire, entre la mélancolie, la peine et un pur bonheur. La musique vole dans la pièce, entre dans chacune des personnes qui se trouve aux alentours, vibre en eux, les transforme, les touche, les bouscule. Les larmes coulent sur les joues, les sourires apparaissent au coin des lèvres, les mains se serrent et se transmettent l’énergie de ce moment si particulier, les cœurs battent et pleurent.

Récit complet disponible dans mon ebook !

 

Roadtrips en Australie

#East Coast : Le Parfum des embruns iodés

Pour la première fois depuis le début de mon voyage en Australie, Cairns me dévoile des reliefs que l’on pourrait presque appeler « montagnes ». Je ne me souvenais plus de la beauté des collines et des monts qui se dessinent à l’horizon.

Je suis toujours accompagnée d’Elise, nous avons les mêmes envies d’aventures, et finalement, malgré certaines tensions naissantes, les expériences précédentes m’ont prouvée qu’il était tout de même difficile de trouver quelqu’un avec qui voyager, tout en partageant une aussi forte complicité. Nous séjournons à Cairns pour quelques jours, le temps de se reposer de notre aventure dans le désert et de trouver le moyen de parcourir la côte Est de haut en bas le plus librement possible tout en respectant le budget.

Entre temps, depuis Melbourne, j’ai repris contact avec une ancienne connaissance. J’ai rencontré Clément il y a dix ans, nous avions alors 14 ans. S’en était suivi une petite amourette d’adolescents très brève et insouciante. C’est avec étonnement que j’ai découvert sur Facebook que nous étions, après tout ce temps, en train de vivre la même chose dix ans après : parcourir le globe. Pendant quelques mois, il a sillonné l’Asie, puis l’Australie faisant partie de son « Tour du Monde », nous avons prévu de nous rejoindre ici à Cairns. Plus les jours avancent plus j’appréhende. Dix années déjà… Forcément, je mentirais si je disais que je n’ai pas un peu le cœur qui bat, et des idées romantiques, c’est tout de même l’un de mes premiers amours ! Ce qui n’est pas vraiment de l’avis d’Elise… Elle ne manque pas de me rappeler tous les jours qu’il est hors de question qu’elle voyage avec un couple. Un couple ? Mais je le connais à peine !

Récit complet disponible dans mon ebook !

Lire la suite « #East Coast : Le Parfum des embruns iodés »

Roadtrips en Australie

#Safari Uluru-Darwin : stories about wild adventures in the outback !

 

Descendus de l’avion à Uluru, nous sommes accueillis par les mouches et la chaleur. Un français rencontré à Melbourne, a rejoint notre duo de voyageuses en soif de grandes étendues sur fond ocre. Pour parcourir le désert australien de son centre jusqu’au Nord, nous avons opté pour un safari organisé pendant dix jours. Je vais découvrir rapidement la face cachée d’un tour organisé : tout est planifié, absolument tout et chaque minute compte.

La succession des activités, des péripéties, des rebondissements, et des étapes, la dynamique du groupe, ainsi que la fatigue, ne laissent aucune place à une introspection profonde et éclairée. Cependant, j’apprécie de pouvoir profiter simplement du moment présent et de toutes ces situations incongrues dignes des histoires que l’on s’imagine sur l’Australie.

Récit complet disponible dans mon ebook !

 

Roadtrips en Australie

#Roadtrip Great Ocean Road-Wilsons Prom

Nous revoilà partis sur les routes avec, cette fois-ci, une voiture louée 700$AU la semaine. Autant dire que le choix du lift (covoiturage) est bien plus économique ! S’est intégré à notre duo un français, Max, rencontré à Melbourne. Nous voulions tous trois explorer les alentours de Melbourne qui promet des merveilles !

P1150292
Wilson Promontory

Lire la suite « #Roadtrip Great Ocean Road-Wilsons Prom »

Voyage intérieur

#Ma (R)Evolution Intérieure

L’Australie sera très certainement l’élément déclencheur de ma propre (r)évolution intérieure.

Sûrement grâce à cette culture du lâcher-prise, du sans problème, de cette nonchalance qui permet de laisser à distance les ondes négatives de nos petits tracas quotidien; attitude bien lointaine de celle que j’exerce depuis des années, où tout peut devenir très sérieux et dramatique.

Lire la suite « #Ma (R)Evolution Intérieure »

Maroc

Faire l’expérience de l’Amour – Un Monde Réenchanté

2 semaines au Maroc pour réenchanter le monde !

R'éveil & Moi

Un Monde Réenchanté, c’est l’œuvre d’Ariane Vitalis, jeune entrepreneuse de 24 ans, qui après avoir publié son mémoire « Les Créatifs Culturels », a décidé de réaliser son rêve : voyager à travers le monde avec des jeunes. Ces jeunes sont comme elle : ils rêvent d’un monde meilleur, ils sont persuadés d’avoir la possibilité de changer les choses, ils ont l’envie de partager leurs expériences au monde entier.

C’est avec cette idée qu’Ariane a décidé de créer l’Association Un Monde Réenchanté.

 » Notre vision c’est celle d’un monde où chacun vit ses talents et sa créativité en prenant soin de la planète et des autres. »

A la découverte de l’appel à candidatures, les mots posés sur le projet ont résonné en moi comme les cordes d’une harpe. Des frissons me traversaient au fur et à mesure de la lecture du projet. C’était un rêve de pouvoir partager…

View original post 588 mots de plus

Autour du Monde

Voyages, qu’avez-vous fait de ma fille ?

Ce texte s’adresse à ma mère, à mon père, à ma famille qui m’ont élevée et portée, soutenue et accueillie ainsi qu’à tous ces parents qui voient leurs enfants partir des mois, des années, et revenir transformés.

Après trois années loin de sa maison, la voilà qui rentre enfin chez elle. Elle a choisi de partir découvrir ces autres pays dont le monde parle tant, étouffée ici par le sien. La voilà de retour, grandie, nourrie, de ces ailleurs et de ces autres qui – en quelque sorte – l’ont élevée comme nous l’avons fait son père et moi, sa famille.

La voilà changée. Dans ses gestes, ses mots, ses yeux, je la sens différente. Différente de celle que j’ai mise au monde et vue grandir, bien au chaud dans mon cocon, sous mon toit et sous mon regard, en sécurité. Différente de celle que j’ai protégée et que j’ai vue partir la boule au ventre dans ce grand vide rempli d’inconnus. Plus tout à fait comme avant, pas tout à fait une autre pour autant.

Lire la suite de l’article…