Byron Bay, Vivre en Australie

#Byron Bay : Nature & Soul

Après une semaine à Surfers Paradise chez les parents de ma cousine, j’ai pris la route de Byron Bay, la ville très hippie-décontractée de la côte Est, pour y rejoindre Amélie, mon amie Française rencontrée à Melbourne. Dès mon arrivée, les habitants annoncent l’ambiance, pieds nus, allongés dans l’herbe titubant et riant sous l’effet de quelques drogues ou alcool. Ici règne une atmosphère unique que je n’ai jamais ressentie jusqu’alors. J’ai l’impression que les gens ne vivent pas au même endroit au même moment. Tout est en opposition, les hippies chics et ceux plus traditionnels, les personnes possédant des villas à plusieurs million de dollars et ceux qui vivent de rien, les touristes et les locaux, ceux qui sont habillés comme s’il faisait moins dix degrés et ceux qui sont à moitiés nus…

La plage revêt des décors, aux courbes sensuelles et mystiques, dessinés sur le sable blanc par quelques habitués. Les surfeurs sont les nouveaux cétacés que les passants aiment admirer, toujours plus nombreux au creux des vagues. Chaque jour, je peux apercevoir les dauphins jouer dans les courants et disparaitre dans les embruns. Sans parler des baleines qui remontent vers le Nord à cette période de l’année. Le soir venu, tous se donnent rendez-vous sur la plage pour contempler le coucher de soleil, dont les couleurs transforment le paysage. Si bien que ce moment est appelé « The Gal’ » pour Gallery, comme si on observait à chaque fois un tableau différent. Quand la nuit tombe, les gens dansent au milieu de la rue, au bord de la plage, sur les parkings, au son des tambours, des trompettes et des guitares. Dans les cafés et les rues, les musiciens s’adonnent à quelques accords joyeux ou langoureux pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Cet endroit est définitivement spécial.

Récit complet disponible dans mon ebook !

Lire la suite « #Byron Bay : Nature & Soul »

Byron Bay, Vivre en Australie, Voyage intérieur

#Byron Bay : Slow Down and Enjoy

Nous sommes ce soir-là, Amélie, Sébastien et moi, dans un bar où un artiste local très connu, Kyle Lionhart, joue ses derniers morceaux. J’ai rarement vu autant de talent. En quelques notes, quelques accords, un concentré d’émotions, de sensations, de souvenirs m’immerge dans un mélange émotionnel difficile à décrire, entre la mélancolie, la peine et un pur bonheur. La musique vole dans la pièce, entre dans chacune des personnes qui se trouve aux alentours, vibre en eux, les transforme, les touche, les bouscule. Les larmes coulent sur les joues, les sourires apparaissent au coin des lèvres, les mains se serrent et se transmettent l’énergie de ce moment si particulier, les cœurs battent et pleurent.

Récit complet disponible dans mon ebook !

 

Melbourne, Vivre en Australie

#Melbourne : Moments d’introspection

Ici, je vis sans notion du temps et de la vitesse des aiguilles, sans empressement. Je vois et vis les moments qui passent en retenant la frénésie des ondes, des couleurs, des odeurs et des sons. Je dessine, sous-ligne, surligne, colorie, passe et repasse sur les mélodies et images. J’en extrais mes sensations, les observe, les manipule, les interroge, les violente ou les chérie. Je les modifie ou les embellie.

Récit complet disponible dans mon ebook !

11014663_10153616711813032_3048581972241438064_n

 

Melbourne, Vivre en Australie

#Melbourne nous voilà !

Finalement, le fait d’apprécier une ville plus qu’une autre reste difficile à expliquer. Il y a quelque chose dans l’ambiance, l’atmosphère, la dynamique de Melbourne qui me plait et que je n’ai pas trouvé à Sydney.

Ici, tout semble plus cohérent et plus harmonieux ; vivant mais tranquille, jeune mais relax. Les espaces verts sont encore plus présents qu’à Sydney, la ville est plus étendue et donc plus spacieuse. Je me sens moins oppressée par les bâtiments et par le rythme de cette ville. Melbourne a un style architectural où je me retrouve davantage, entre la pierre qui impose son vécu et le verre mêlé au béton qui dévoile l’évolution rapide de cette jeune Australie.

Les petits rues et passages à l’européenne ainsi que les clins d’œil vers la France sont comme des petites balises au milieu de l’inconnu, rassurantes. Je me rends compte que pour moi une ville sans pierre et sans bois – sans vieille construction, rue alambiquée et pavée – n’a aucun charme, aucune histoire à me transmettre ; elle ne me fait pas voyager à travers le temps et ne me touche pas. Melbourne est une ville où l’art est à chaque coin de rue. Au détour d’un carrefour on tombe fréquemment sur une sculpture racontant à son tour son récit, nous transmettant un message.

Récit complet disponible dans mon ebook !

 

Sydney, Vivre en Australie

#Sydney : 1 mois au rythme intense !

Bientôt un mois passé à Sydney, voici l’heure du bilan avant de partir vers d’autres paysages. La Jeep dans laquelle nous partons en roadtrip est presque prête, les valises se ferment, j’espère qu’elles rentreront toutes!
C’est amusant de voir que la ville choisie précisément à l’autre bout du monde, dans le but de mettre de la distance entre moi et mon quotidien, n’a fait que m’en rapprocher.
Jusqu’à maintenant, le plus dur dans cette aventure a été de prendre les billets d’avion. Le saut dans le vide. Puis, à l’atterrissage, un environnement balisé, planifié et très rythmé se créée petit à petit à mon insu. Je n’ai pas l’impression de vivre quelque chose d’exceptionnel puisque je vis, à peu de choses près, les mêmes moments qu’en France. Les sorties, les amis, les verres de vin blanc, les balades dans les avenues et les parcs ; la vie dans une grande ville finalement !
Récit complet disponible dans mon ebook !
Juliane's picture
Opera House