Retour en France, Voyage intérieur

Une révérence

IMG_20150915_161020

A celles et ceux qui ont eu le courage de me lire, article après article, dans ces lignes qui n’en finissent plus de s’empiler. A celles et ceux qui m’ont envoyé leurs mots d’encouragements et de félicitations. Leurs mots d’amour. A ces personnes qui se sont à leur tour livrées dans leurs écrits qui m’étaient destinés, qui m’ont ouvert leur cœur.

J’ai souvent cherché à toucher quelques personnes, à envoyer des bouées à la mer à travers mes articles, qui ont rarement été reçues comme je le souhaitais. Les destinataires ont laissé passer la vague qui portait le message. Raté. Cependant, ces bouteilles de verre ont été rattrapées par quelques autres. Des personnes auxquelles je n’aurais jamais pensé, soit car nous n’étions pas si proches auparavant, soit parce qu’entre nous s’était établie une relation hiérarchique et distante où la vie personnelle n’avait pas eu sa place. Surprise.

Encore une fois la vie nous rapproche tout naturellement des personnes qui sont sur cette Terre pour nous apporter de l’amour et de la joie. Il n’y a rien d’autre à faire que de suivre le courant.

Régulièrement, après chaque article, j’ai reçu vos messages et vos déclarations. Des ballons de bonheur qui gonflent dans mon cœur. J’ai également pu apprécier les articles qui interpellaient de ceux qui laissaient indifférents. Vous racontez à votre tour avec tant de grâce et de poésie vos sentiments et vos sensations en me lisant. J’aime vous lire bousculés, comblés, reconnaissants, émus. Je sens qu’à travers nos mots et nos cœurs nous vibrons à l’unisson, je me sens moins seule et pleine de courage. Vous parlez d’humanité, de joie, de justesse, de sincérité, de simplicité, d’harmonie, de résonance… J’ai pleuré à certains de vos messages. Avec beaucoup d’humilité, je suis heureuse d’avoir été une source d’inspiration, de bonheur ou de réconfort pour certains, comme vous l’avez été pour moi tout au long de cette année.

Je n’aurais sincèrement jamais pensé que mes écrits pouvaient avoir un tel impact sur certaines personnes. Je ne soupçonnais pas l’immensité du pouvoir des mots.

On m’avait dit que le voyage c’était d’abord une histoire humaine, et sans l’ombre d’un doute, je l’ai expérimentée. Sans toutes ces rencontres, sans vous, je n’aurais jamais réussi à aller jusqu’au bout, à avancer, à grandir. Ce que je suis aujourd’hui, je vous le dois. Vous n’imaginez pas la puissance des relations humaines, du pouvoir que vous portez en vous. Vous m’avez changé, ouvert les yeux, bousculé, charmé, aimé et offert un peu de vous. N’est-ce pas immense de se dire qu’on a le pouvoir de changer quelqu’un, de le faire évoluer, s’épanouir par un sourire, un regard, une parole, une caresse, un baiser ?

Alors dites-vous bien la prochaine fois que vous rencontrerez quelqu’un que vous pouvez changer sa vie. Vous avez ce pouvoir. Et ce, même si vous êtes timides, un peu en retrait, que vous doutez de vous, car ce sont ces personnes qui m’ont le plus apporté, avec qui j’ai été les plus proches. Juste parce qu’elles ont une façon différente de voir les choses. Merci à vous d’être entrés dans ma vie et d’avoir laissé votre empreinte sur mon cœur…

Récit complet disponible dans mon ebook :

http://www.cultura.com/hemispheres-en-mouvement-tea-9791032500446.html

L’amour nous lie sans nous attacher. L’amour nous engage sans nous enfermer. L’amour nous fait trembler sans nous mettre dans la crainte. L’amour nous fait pleurer sans refermer notre cœur. L’amour nous fait désirer sans posséder. L’amour nous enchaine et nous rend libre. L’amour nous ancre et nous ouvre à l’univers entier.
L’Ame du monde – Frédéric Lenoir

IMG_20151017_123953

Publicités

3 thoughts on “Une révérence”

  1. …..et on s’aperçois qu’on ne se connait pas complètement nous même….. et si c’était ça la quête de la vie, le but de ton voyage, savoir qui tu es vraiment à travers le regard des autres….. pas facile ….. surtout quand c’est négatif; l’autocritique n’est pas simple….. et avec le temps ça évolue ! donc tu ne sais jamais qui tu es vraiment (ahah..) !
    bises
    Eric

    J'aime

  2. Nous sommes effectivement à un croisement ; d’un coté un (re)commencement vers une certaine harmonie, de l’autre, le début de la fin où seul survivront les plus infâmes d’entre nous, un enfer certain. L’aventure ou la sélection bestiale.
    Belle hommage à ta maman, cette femme qui est ta mère, elle le mérite largement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s