Autour du Monde, Voyage intérieur

J’ai commencé à voyager parce que j’avais peur d’être ennuyeuse

L’histoire banale d’une fille comme les autres.

23 ans. J’avais eu le temps de finir mon Master à Lyon, de travailler 3 ans en alternance dans la même entreprise à Paris, de me lasser de ce poste qu’on allait pourtant m’offrir en CDI, et de me voir proposer un doctorat sur l’intelligence émotionnelle.

23 ans. J’avais eu le temps de tomber follement amoureuse, d’en souffrir à mourir, d’avoir quelques petites histoires qui finissaient toujours par des larmes et des regrets. L’éternelle rengaine déclinée sous plusieurs profils masculins. Relations complexes et torturées.

Lire la suite « J’ai commencé à voyager parce que j’avais peur d’être ennuyeuse »

Publicités
Canada, Voyage intérieur

#Québec, deuxième envol

Je m’envole pour Paris. Une semaine de lecture selon l’université, offerte pour rattraper nos lectures et travaux… Une semaine pour se reposer selon les étudiants… Une semaine qui s’annonce tout sauf studieuse ou reposante pour moi. Une semaine déjà noircie dans mon agenda telle une jeune ministre des affaires étrangères sur le sol parisien. Je décolle avec Charles Aznavour dans mes oreilles qui me susurre ses mots d’écriture qui me font toujours frissonner, « écrire comme on parle et on crie ». Puis s’enchaine la bande-originale d’Inception avec Time qui provoque toujours des envolées grandioses au cœur de mon palpitant. « Promets-moi de ne pas pleurer en rentrant », me chuchote ma petite voix intérieure. Je prends le temps d’analyser mes sensations intérieures. « Je ne peux rien te promettre, tu le sais bien », je lui réponds en souriant déjà consciente du contraire.

_1140064.RAW.jpg

Lire la suite « #Québec, deuxième envol »

Canada, Voyage intérieur

9 mois… pour (re)naître

9 mois depuis mon retour en Novembre dernier. 9 mois depuis mon année de voyages sur les îles du bout du monde. 9 mois se sont écoulés depuis ma dernière escapade. Quasiment jour pour jour, à une journée près.

Si vous croyez au hasard, pour ma part, cela fait longtemps que je n’y crois plus. « En quoi tu crois ? » m’a-t-il demandé avec ses yeux noisette, intrigué. « Je crois au Destin », ai-je répondu avec un sourire qui en dit long.

IMG_2523
Pérouse – Italie. Cred. Megan Thudium

Lire la suite « 9 mois… pour (re)naître »

Melbourne, Vivre en Australie

#Melbourne nous voilà !

Finalement, le fait d’apprécier une ville plus qu’une autre reste difficile à expliquer. Il y a quelque chose dans l’ambiance, l’atmosphère, la dynamique de Melbourne qui me plait et que je n’ai pas trouvé à Sydney.

Ici, tout semble plus cohérent et plus harmonieux ; vivant mais tranquille, jeune mais relax. Les espaces verts sont encore plus présents qu’à Sydney, la ville est plus étendue et donc plus spacieuse. Je me sens moins oppressée par les bâtiments et par le rythme de cette ville. Melbourne a un style architectural où je me retrouve davantage, entre la pierre qui impose son vécu et le verre mêlé au béton qui dévoile l’évolution rapide de cette jeune Australie.

Les petits rues et passages à l’européenne ainsi que les clins d’œil vers la France sont comme des petites balises au milieu de l’inconnu, rassurantes. Je me rends compte que pour moi une ville sans pierre et sans bois – sans vieille construction, rue alambiquée et pavée – n’a aucun charme, aucune histoire à me transmettre ; elle ne me fait pas voyager à travers le temps et ne me touche pas. Melbourne est une ville où l’art est à chaque coin de rue. Au détour d’un carrefour on tombe fréquemment sur une sculpture racontant à son tour son récit, nous transmettant un message.

Récit complet disponible dans mon ebook !

 

Sydney, Vivre en Australie

#Sydney : 1 mois au rythme intense !

Bientôt un mois passé à Sydney, voici l’heure du bilan avant de partir vers d’autres paysages. La Jeep dans laquelle nous partons en roadtrip est presque prête, les valises se ferment, j’espère qu’elles rentreront toutes!
C’est amusant de voir que la ville choisie précisément à l’autre bout du monde, dans le but de mettre de la distance entre moi et mon quotidien, n’a fait que m’en rapprocher.
Jusqu’à maintenant, le plus dur dans cette aventure a été de prendre les billets d’avion. Le saut dans le vide. Puis, à l’atterrissage, un environnement balisé, planifié et très rythmé se créée petit à petit à mon insu. Je n’ai pas l’impression de vivre quelque chose d’exceptionnel puisque je vis, à peu de choses près, les mêmes moments qu’en France. Les sorties, les amis, les verres de vin blanc, les balades dans les avenues et les parcs ; la vie dans une grande ville finalement !
Récit complet disponible dans mon ebook !
Juliane's picture
Opera House