Autour du Monde, Voyage intérieur

Génération SDF

Backpackers. Voyageurs. Itinérants. Chaque année, des milliers de jeunes s’engagent sur le chemin du road trip, devenant pour quelques temps sans domicile fixe. Voyager, virus de cette génération globe-trotteuse. Me rappeler la signification de nos errances et de nos itinérances.

C’est intéressant la façon dont nous utilisons un mot pour décrire, voire définir, une personne, une situation, un contexte. Ici, au Québec, j’ai appris qu’être itinérant signifie être SDF — Sans Domicile Fixe. Ça m’a fait bizarre les premières fois que j’ai entendu ce mot, et que je l’ai associé à lui, à elle.

Itinérant. Itinéraire. Destination. Voyage. Sac à dos. Backpacker.

Backpacker. Moi. Moi. Itinérante. Itinérante. Sans Domicile Fixe.

SDF. Moi. Vous. Nous.

C’est frappant, non ? Nous croyons savoir qui nous sommes. Nous pensons savoir qui ils sont.

Puis, d’un seul coup, le sens du mot se transforme. Alors que vous pensiez qu’ « itinérant » voulait dire « voyageur », et que ce voyageur c’était vous, chanceux nomade parcourant le globe ; la définition et les regards changent, « itinérant » signifie « clochard », et c’est la vision d’un monde qui bascule.

Pour lire la suite de l’article, rendez-vous ici !

Voyage intérieur

Les jours de pluie ou le « post-travel depression »

Je suis retournée dans le moule préformé du quotidien banal de notre société. Avec toutes mes expériences grandioses de rencontres et de liberté. Je suis de l’autre côté de l’océan certes. Québec est belle, à taille humaine, proche de la nature. La nuit je vois la Lune qui brille comme rarement j’ai pu la voir dans une ville urbanisée, j’ai des forêts accessibles à quelques minutes de bus ou de marche, les couleurs de l’automne sont splendides, les écureuils courent partout. Mais je suis dans une boite. Je suis retournée dans la boite. Parfois, j’ai l’impression que je vais exploser. Je me sens totalement étouffer, suffoquer, périr dans cette putain de petite boite. Certains jours, je peux passer ma journée à tourner en rond, à pleurer, à rester complètement amorphe face à ce constat déchirant : je suis enfermée. C’est souvent les jours où l’horizon se trouble de nuages, où le ciel est bas, où la pluie inonde mon regard. Mon esprit, par effet de mimétisme sans doute, s’embue d’un épais brouillard.

Lire la suite « Les jours de pluie ou le « post-travel depression » »

Voyage intérieur

Échouer, cette lumineuse opportunité

Etre humble et honnête, c’est également partager mes doutes, mes moments de faiblesses, mes abandons, et dirons-nous, mes échecs avec vous. J’ai arrêté mon doctorat après deux semaines de cours. Une nouvelle lancée comme une bombe dans ma vie, et dans la vie de mes proches. Etre humble et honnête, c’est accepter l’évidence.

14372332_10154587457768656_5571352734814940903_o

Lire la suite « Échouer, cette lumineuse opportunité »

Retour en France, Voyage intérieur

Archéologue sous la mer

Je me pose un instant dans mon lit, un livre entre les mains. Mon regard se lève et croise les yeux de cette jeune fille exposée partout sur les murs devant moi. Est-ce que cette fille va réellement devenir chercheure ? A-t-elle une tête de professeure d’université le nez dans les bouquins ?

12980681_10154117122448656_952766708_o.png

Lire la suite « Archéologue sous la mer »

Retour en France

Et si la magie prenait vie dans nos coeurs?

J’ai rendez-vous à mon ancien lycée pour les portes ouvertes. J’ai passé cinq ans dans cet établissement, du lycée au BTS, qui avec le recul me semblent être les meilleures années de ma vie. J’ai repris le chemin de l’école après quatre années sans y avoir mis les pieds, je me suis un peu perdue en route, j’ai pris le temps d’observer ce qui avait changé dans les rues. Puis, de me souvenir de l’adolescente que j’étais lorsque chaque matin et chaque soir j’empruntais le même parcours depuis ou jusqu’au métro. Parfois, mon cœur volait et mes pieds rebondissaient sur l’asphalte. D’autre fois, je me rappelle que j’avançais un peu la mort dans l’âme, souhaitant être partout sauf ici. J’ai l’impression que ça fait une éternité, pourtant quatre ans ça ne représente pas grand-chose à l’échelle d’une vie.

IMG_20151011_135222

Lire la suite « Et si la magie prenait vie dans nos coeurs? »